Retour au groupe de soutien

La mise en place d’un groupe

La création d’un groupe de soutien de type « 12 étapes » constitue un incontournable pour aider les personnes aux prises avec différents problèmes comme les diverses dépendances, mais aussi les problèmes émotionnels et de comportements. Voici quelques consignes pour vous aider à démarrer:

  1. Identifiez le besoin : Déterminez le problème ou le défi particulier que vous voulez aborder avec le groupe de soutien. Il peut s’agir d’une dépendance spécifique, de troubles du comportement, de la gestion des émotions ou de tout autre problème pouvant bénéficier d’une approche en 12 étapes.
  2. Définissez l’objectif et la portée : Clarifiez l’objectif de votre groupe de soutien. Réfléchissez aux personnes que vous voulez aider, à l’objectif principal du groupe et à toute exigence ou directive spécifique que vous souhaitez mettre en œuvre.
  3. Déterminez la logistique des réunions : Décidez de la fréquence, de la durée et du lieu de vos réunions. L’idéal est de prévoir des réunions régulières afin d’assurer la cohérence et le soutien. Déterminez si vous souhaitez vous réunir en présentiel, en ligne ou en combinant les deux.
  4. Établissez des lignes directrices : Créez un ensemble de lignes directrices ou de principes qui régiront les activités du groupe. Ces lignes directrices peuvent inclure le maintien de la confidentialité, le respect mutuel et l’adhésion à un code de conduite pendant les réunions.
  5. Élaborez une structure en 12 étapes : Adaptez le cadre des 12 étapes aux besoins spécifiques de votre groupe. Adaptez les étapes au problème sur lequel vous vous concentrez.
  6. Faites la promotion du groupe : Faites connaître votre groupe de soutien par divers moyens à l’intérieur de l’église comme à l’extérieur de l’église. Envisagez de créer des dépliants ou des brochures à distribuer.
  7. Planifiez et organisez les réunions : Préparez le déroulement des réunions en y incluant des éléments tels que la présentation, les lectures, les moments de partage et de discussions ouvertes. Veillez à ce que les réunions se déroulent dans un environnement sûr et sans jugement, afin que les participants puissent partager leurs expériences, chercher du soutien et apprendre les uns des autres.
  8. Fournissez des ressources : Rassembler et partager les ressources pertinentes, telles que des livres, des brochures. Encouragez les membres à rechercher un soutien supplémentaire en dehors des réunions du groupe si nécessaire.
  9. Évaluez et ajustez : Évaluez régulièrement les progrès et l’efficacité du groupe. Demandez aux participants de vous faire part de leurs commentaires afin d’identifier les points à améliorer et de procéder aux ajustements nécessaires pour mieux répondre aux besoins des participants.
  10. Favorisez les relations : Cultivez un sentiment de partage, de communauté et de soutien mutuel parmi les membres du groupe. Encouragez les liens sociaux en dehors des réunions, par exemple en organisant des activités ou des événements de groupe, et offrez aux membres la possibilité de se soutenir les uns les autres en dehors de l’espace de réunion.

N’oubliez pas que la création et le maintien d’un groupe de soutien exigent du dévouement, de la compassion et un engagement en faveur du bien-être de ceux qui y participent. Il peut être extrêmement gratifiant de constater l’impact positif que vous pouvez avoir sur la vie des personnes qui progressent vers le rétablissement.

GARDons CONTACT
POUR GRANDIR et guérir ensemble!

Alors, abonnez-vous et restez à l’affut ! Nous vous tiendrons informés des développements de ce programme. Nous vous ferons parvenir des conseils et des mots d’inspiration pour vous encourager et vous soutenir !